12/06/2018

Une étape de plus

Ce prochain vendredi soir 22 juin 2018 aura lieu, à la Salle du Tilleul à Montpreveyres, l'Assemblée constitutive de la future Association EL JIRE. Cette association aura pour but de mettre tout en oeuvre pour concrétiser le projet de gîte pour les pèlerins, puis de le gérer. Je me réjouis de voir et entendre ce que nous allons pouvoir partager, discuter, décider à cette occasion.

Une étape de plus dans ce cheminement de longue haleine, qui me fait penser au proverbe chinois ci-dessous que je trouve bien à propos :





12/03/2018

Autour de la table...

L'option "modeste" pour commencer à accueillir les pèlerins dans la Cure de Montpreveyres, option décrite dans la rubrique précédente, ne peut malheureusement être activée pour le moment. Il aurait fallu faire quelques aménagements dans la partie de l'appartement du ministre, ce qui ne peut être envisagé pour cette partie de la Cure par le fait que c'est un monument historique.

Nous en restons alors au projet initial qui est de transformer les combles, vides, dans l'autre partie de la Cure, au-dessus de la Salle du Tilleul (salle de rencontre). Là nous avons l'autorisation de l'Etat pour ces transformations. Nous nous sommes alors retrouvés avec l'architecte et sa collaboratrice pour discuter des plans qu'ils ont déjà fait, et voir quelques modification à apporter encore.

Puis nous allons finaliser les Statuts de la future Association de recherche de fond pour pouvoir démarrer avec les travaux. Toutefois, avant ça, il faudra encore une mise à l'enquête pour recevoir l'autorisation légale de faire ces transformations. Avoir l'autorisation de l'Etat de Vaud, propriétaire de ce bâtiment, est déjà une très bonne chose.

Nous en sommes toujours à être assis autour d'une table... toutefois je continue de croire en ce projet, ce qui signifie tout autant de croire en Dieu qui me l'a mis au coeur (et dans toute ma vie!) ainsi qu'en tous ceux qui gravitent là autour. Je m'imprègne régulièrement de tous les encouragements et paroles (bibliques et de personnes) déjà reçues tout au long de ce cheminement, ainsi que de mes lectures de biographies où les miracles existent aujourd'hui encore!

Et, comme aimait dire Soeur Emmanuelle: "Yallah!" = "En avant", allons-y, le chemin continue!




23/11/2017

1ère rencontre

La semaine passée nous étions 5 autour de la table dans la Cure de Montpreveyres à réfléchir sur la suite à donner à ce projet EL JIRE. Engagés dans la politique, dans l'Eglise ou dans l'Association des Amis de St-Jacques, cela faisait une jolie palette de diversité!

Nous avons décidé d'y aller par étape en commençant avec ce qui existe déjà. C'est-à-dire aménager la grande salle du bas de la Cure pour que quelques pèlerins puissent y dormir. Juste à côté il y a wc/douche, mais rien pour cuisiner. Du temps où j'habitais cette Cure, cette partie de l'immeuble, indépendante de l'appartement à l'étage, était occupée par la fille de la diacre. A voir donc comment conjuguer ceci avec les actuels résidents de l'appartement du dessus et comment organiser l'accueil des pèlerins. Les hospitaliers ne pouvant alors pas loger sur place, cela donne une autre organisation que le projet initial. Ce qui signifie également que tout l'aspect d'accompagnement des pèlerins, ainsi que celui de la spiritualité ne peuvent se vivre pour le moment comme prévu . Mais nous espérons que, par la suite, tout ceci pourra se développer petit à petit.

Ensuite nous allons créer une Association pour légitimer le projet. Notre prochaine rencontre servira à mieux définir et clarifier les buts de cette future association.

Une "politique des petits pas", qui me fait penser à la belle calligraphie reçue par les membres de ma paroisse lors de mon culte d'adieu avant mon départ sur le Chemin: "Avance sur ta route, car elle n'existe que par ta marche" de Saint Augustin.





11/05/2017

La parabole de l'orchidée

"Le temps file..., à toute vitesse..., trop vite...on n'a même pas vu le mois s'écouler..." etc, voilà ce que j'entends si souvent, et que je dis régulièrement aussi! Eh oui, déjà bientôt 5 mois écoulés sans donner de nouvelles du projet. Et pourtant, pas de stand-by, mais plutôt un lent (et long?!) processus de gestation, c'est-à-dire de contacts à faire, de rendez-vous à organiser à plusieurs (donc ça prend plus de temps), etc... pour mettre sur pied un comité de recherche de fond. Autant dire que ce n'est pas encore cet été que les travaux pourront commencer, comme évoqué dans la rubrique précédente.

Cela me fait penser à cette orchidée que j'ai depuis des mois chez moi, sans plus aucune fleur. Je l'ai toutefois arrosée chaque semaine consciencieusement et, finalement, elle a commencé à bourgeonner. Des bourgeons toujours plus gonflés.... Et avant-hier, voilà une fleur qui éclot!



Parabole de cette attente où il semble que rien ne se passe, mais avec patience et persévérance une belle fleur apparait pour la joie de notre regard. C'est donc avec patience et persévérance que j'attends la suite des événements. Ce n'est pas un stand-by mais un travail dans les profondeurs des fondations, qui ne se voit pas mais qui est indispensable pour la suite de la construction.
"Dieu a voulu laisser suffisamment d'obscurité pour que croire soit un acte de profonde confiance en lui." a dit Columba Marmion. Je continue donc de croire en sa promesse "Dieu pourvoira".

Quant à Judson Cornwall, lui a dit "La foi est une marche et non un marché". Je confirme!

A propos de marche, je vais faire une formation à l'accompagnement de pèlerins cet été, sur trois week-ends répartis sur trois mois. Les thèmes abordés seront: la spiritualité sur le Chemin, les rituels, les motivations, etc... Et bien sûr l'organisation d'un voyage sur le Chemin. Je ne sais pas encore si l'occasion se donnera pour moi d'organiser un tel voyage avec un groupe, toutefois les thèmes abordés ne peuvent que m'enrichir pour le futur accueil de pèlerins dans  un gîte. Et le partage de l'expérience des autres participants va certainement être passionnant. Je m'en réjouis déjà!






27/12/2016

L'aventure continue

Avant que l'année ne se termine, quelques nouvelles de ces deux derniers mois:

A la mi-novembre, nous avons eu un nouveau rendez-vous avec l'architecte qui nous présentait son avant-projet, cette fois "pour de bon"! En effet, il y avait un sérieux problème de poutres trop basses qu'il fallait pouvoir arranger ça d'une autre manière, ce que l'architecte a réussi. Comme il doit travailler dans un bâtiment qui est un monument historique (classe 2), cela ne simplifie pas les choses...

Cet avant-projet est absolument magnifique, conçu sur deux étages. Tout ce que j'avais mentionné sur le cahier de charges y est, et même plus! C'est la première fois qu'on a parlé d'un planning: début des travaux en été 2017, et ouverture en été 2018, voilà ce qui est prévu... si tout se passe bien. On veut y croire! Quelques personnes ont été désignées pour initier une association de recherche de fond pour financer les travaux. Plus tard une association pour la gestion du gîte sera créée.

Nous étions 11 personnes autour de la table, cela m'a impressionnée de voir l'intérêt et l'enthousiasme que ce projet suscite. Tout cela est très réjouissant. Je continue de m'ancrer dans la promesse reçue en même temps que cet appel à ouvrir un gîte: Dieu pourvoira, en hébreu EL JIRE, le nom du futur gîte. L'aventure continue...........!!

Au niveau personnel, une semaine après cette rencontre, mon père a rendu son dernier souffle pour s'envoler vers son Seigneur, comme il s'en réjouissait beaucoup. Tristesse du départ et soulagement que la maladie n'aie pas duré plus longtemps! Reconnaissance aussi pour la famille et les amis qui nous entourent.

Pour la nouvelle année je transmets mes voeux à travers cette phrase de Nelson Mandela, qu'un ami m'a envoyée:
"Que vos choix reflètent vos espoirs et non vos peurs".


dimanche passé... à pied au Scex Carro


27/08/2016

Ça bouge!

Avec le temps, finalement, bien des choses ont bougé en commençant par moi-même! En effet, fin juillet j'ai déménagé à Moudon. Geneviève de Haas,  propriétaire d'une jolie petite maison près du centre de Moudon, m'a proposé de venir habiter au-dessus de chez elle, les combles ayant été aménagées en bureau dans la perspective de louer par la suite cet espace. J'en suis la première locataire. Depuis la semaine passée j'ai fini mon installation, il ne me reste plus que quelques finitions et je m'y sens déjà très bien.
De plus, Geneviève est bénévole au Café du Marché à Payerne, là où je travaille en fin de semaine.


La maison de Geneviève et les escaliers montant chez moi



L'église St-Etienne, vue depuis ma fenêtre




Deux jours après mon déménagement, c'était au tour de Anne-Christine et sa fille Alicia de déménager à Ressudens, petit village près de Payerne. Nous ne sommes donc plus colocataires, mais avec Anne-Christine nous continuons de porter ensemble ce projet de gîte pour les pèlerins dans le bâtiment de la Cure de Montpreveyres. Notre départ de cette Cure n'affecte en aucun cas le projet.

A ce sujet nous avons rencontré lundi passé l'architecte qui nous a présenté son avant-projet. Il s'agit donc d'aménager les combles au-dessus de la Salle du Tilleul, partie attenante à celle affectée au logement du ministre. Le projet est magnifique, mais il y a encore quelques problèmes à régler - de taille - vu que l'on touche à un bâtiment classé monument historique. Mais pour nous cette rencontre était déjà très positive car on parlait sur du concret! Nous attendons donc la suite des nouvelles de l'architecte.

12/04/2016

Stand-by...

Bientôt 4 mois que l'année 2016 a commencé, et plus de 5 ont passé depuis la dernière rubrique de ce blog. Cela signifie bien que... un stand-by s'installe! L'architecte n'ayant pas encore reçu le mandat de l'Etat de Vaud, rien ne peut donc avancer.

Pourtant cela ne me désespère pas. Non pas que cela me réjouisse non plus! Je dis toujours que ce cheminement est autant concret que spirituel. Un appel venu d'en-haut contient obligatoirement ces deux faces d'un même chemin. D'ailleurs, tous nos chemins, droits ou tortueux, n'ont-ils pas ces deux côtés?! Alors, si au niveau concret rien n'a l'air de se passer, au niveau spirituel je continue d'avoir des signes encourageants que... ça va se faire! Je continue donc d'y croire fermement, envers et contre tout. Dieu a ses raisons que ma raison ne connait pas... C'est lui le Maître de ce projet, je lui fais confiance qu'il sait ce qu'il fait!!

Si rien ne bouge côté projet du gîte, par contre nous, habitantes de la Cure de Montpreveyres, devrons nous bouger d'ici cet automne! En effet, un nouveau ministre est nommé dans la paroisse du Jorat pour septembre. Il viendra habiter la Cure avec sa femme. Le plus drôle dans cette histoire c'est qu'il s'agit de mon ancien chef du service communication à DM-échange et mission, où j'ai travaillé bien des années, et où je travaille à nouveau les lundis. Lui-même a travaillé environ 10 ans dans ce service à DM, pour ensuite bifurquer dans le diaconat. Il est en train de terminer sa formation. Et sa femme, c'est ma collègue de DM, elle a le bureau en face du mien de la réception! Les chemins n'en finissent pas d'avoir des tours, des détours et des parcours étonnants....

Le projet du gîte n'étant pas lié à ma présence dans la Cure, j'envisage sereinement ce déménagement. Je veux croire que la promesse reçue "Dieu pourvoira" n'est pas que pour le gîte! En attendant, je profite encore bien de la beauté de l'endroit et des visites matinales et/ou du soir de nos amis les chevreuils, au pied de ma fenêtre!




03/12/2015

Première visite de l'architecte

Un mercredi nous recevons un téléphone de l'Etat de Vaud nous annonçant pour le vendredi la visite de l'architecte, accompagné du responsable des bâtiments déjà venu lors de la précédente visite. Cet architecte a été choisi à cause des ses compétences à faire de l'"hors-norme". Il a déjà eu l'occasion de faire des rénovations ou transformations de bâtiments historiques, voire de châteaux! En tous cas il s'est enthousiasmé en voyant le lieu, en prenant des photos, et en imaginant déjà un escalier par-ci, les chambres par-là, etc... Il devra composer avec des poutres porteuses au milieu de tout ça dont le tout forme une magnifique charpente. De l'entendre et le voir si pétillant, cela nous a enthousiasmée à notre tour! Ça nous a donné l'impression que quelque chose de concret se mettait en place.... même si ça prendra encore bien du temps pour que le concret se réalise!

La prochaine étape sera de nous retrouver, instances de l'Eglise, de l'Etat avec Anne-Chistine et moi-même, autour des esquisses que l'architecte va nous proposer. D'ici là, Noël va passer, puis Nouvel-An, puis... la vie continue...

Côté personnel, mon ancien employeur, DM-échange et mission (Département Missionnaire des Eglises protestantes de Suisse romande) m'a ré-engagée pour travailler les lundi à la réception. Travail que j'avais fait de nombreuses années auparavant, ce qui me fait très plaisir de me retrouver dans cette chouette équipe dynamique et sympathique.
Au milieu de mes valses avec mes différents outils de travail selon ma variété d'employeurs, j'ai eu le grand plaisir de passer une semaine de vacances en Sardaigne... invitée par mes deux nièces! Souvenirs lumineux et colorés par cette mer qui nous a éblouies par sa beauté!



 


01/10/2015

Encore un pas

Quelques semaines après la visite des différentes instances de l'Eglise, c'est au tour des instances de l'Etat de Vaud, à qui appartient le bâtiment de la Cure, d'être venues voir les combles au-dessus de la Salle du Tilleul. Une architecte du patrimoine était présente, puisque ce bâtiment est un monument historique, pour étudier la faisabilité de ce projet de gîte dans cet endroit. Anne-Christine et moi-même étions présentes, bien sûr, et nous avons été très réjouies d'entendre un: oui, cela parait envisageable!!! Ouf!!!! Bon, le responsable du Service des Immeubles et du Patrimoine a gardé une certaine réserve disant bien que cela ne signifie pas encore le début des travaux! Il nous a aussi informé que le vis-à-vis de l'Etat pour ce projet était le Conseil synodal de l'Eglise, gérante de cet immeuble. Alors... nous attendons la suite des nouvelles! Quoiqu'il en soit c'est un (demi-)pas de plus en avant, donc au moins on ne recule pas!

Cette option de transformer les combles au-dessus de la Salle du Tilleul permet ainsi de garder l'appartement où nous vivons actuellement (Anne-Christine, sa fille Alicia et moi-même) pour le futur pasteur. Or depuis le 1er septembre, un nouveau pasteur, Pedro, est en effet arrivé dans la paroisse du Jorat, venant du canton du Valais. Mais pour le moment il ne désire pas déménager à Montpreveyres, sa femme travaillant dans un hôpital près de chez eux. Il préfère alors faire les voyages, ce qui nous permet à nous trois de continuer d'habiter cette belle Cure. Ouf!!!

A gauche: l'appartement. A droite: la Salle du Tilleul en-bas et les combles au-dessus


Nous continuons aussi d'y accueillir les pèlerins de manière sporadique et tout à fait privée. Actuellement ils sont déjà moins nombreux que cet été. Avec Anne-Christine nous avons commencé à faire des offices le mercredi soir à 19h dans la petite église juste à côté. Les pèlerins sont invités à y participer, mais sans aucune obligation bien sûr. Pour le moment, à chaque fois ils y sont venus, ce qui est très chouette pour nous aussi.


L'église de Montpreveyres

Anne-Christine n'est donc plus engagée dans la paroisse du Jorat, puisque Pedro est maintenant là, mais le manque de ministres dans l'Eglise vaudoise fait qu'elle a été engagée comme diacre dans les deux paroisses voisines + l'éveil à la foi au niveau de la Région, ce qui lui fait largement un 100%!

Quant à moi je continue ma valse avec l'aspirateur et la serpillère au CMS, mon engagement au Café du Marché à Payerne ainsi qu'une matinée de secrétariat par semaine. Samedi j'ai participé à la marche organisée par le stamm des pèlerins de Lausanne. Nous avons eu le privilège d'avoir une visite guidée de l'abbatiale de Romainmôtier. Nous avons dîné dans le prieuré, bâtiment annexe, également une magnifique bâtisse.

L'abbatiale de Romainmôtier

Un des magnifiques plafonds du prieuré



























Donc pas de quoi s'ennuyer!!

14/07/2015

Ça avance!

Sous un beau soleil, Anne-Christine et moi-même avons accueilli les personnes des différentes instances de l'Eglise Réformée Vaudoise (EERV) pour notre rencontre du 1er juillet dans le bâtiment de la Cure. Nous avons visité  tous ses coins et recoins, la Salle du Tilleul attenante à la Cure mais indépendante, ainsi que les combles au-dessus de cette Salle. C'est dans ces comble que nous projetons d'y faire des transformations pour créer un gîte. De voir la beauté et la grandeur de ces lieux, la plupart ont manifesté leur approbation, voire leur enthousiasme. Les réticences et les peurs ont aussi pu être exprimées, mais finalement nous avons reçu le OK pour aller de l'avant! Nous attendions ce OK des différentes parties de l'Eglise pour aller ensuite vers l'Etat de Vaud, propriétaire des Cures, afin de leur présenter ce projet. Ce qui est un autre "gros morceau" à obtenir. C'est le Président du Conseil synodal, présent à notre rencontre bien sûr, qui est chargé de le faire vu que c'est lui qui gère ces bâtiments. On commence à parler de recherche de fonds, et je suis chargée de préparer les statuts d'une Association dans ce sens. Ceci sans oublier la promesse reçue en même temps que mon Appel: "Dieu pourvoira"! Je continue d'y croire! En hébreu cela se dit "EL JIRE" (selon Genèse 22 v. 14) ce qui deviendra le nom du gîte.

St Joseph - parait-il - qui veille au pied du tilleul sur notre maison


Mais donc tout cela risque de prendre encore du temps...!!! En attendant nous ne restons pas les bras croisés, chacune ayant son travail. Le mien est finalement varié sur la semaine entre ménages chez les personnes faisant appel au CMS (Centre Médico Social), le service au Café du Marché à Payerne et quelques heures de secrétariat au bureau d'une amie. Et parfois nous accueillons un ou des pèlerins, fatigués et se demandant où ils pourraient loger... Ou alors des personnes leur conseillent de sonner chez nous, sachant que nous avons des chambres vides mais prêtes pour l'accueil. Rien n'est encore officiel, nous ne l'oublions pas, mais c'est de manière privée que nous le faisons.


27/05/2015

Prolongations

Lorsqu'on parle de "prolongations" en général cela signifie que, vu le succès emporté, on prolonge la représentation d'une pièce de théâtre, d'un film, d'un spectacle, etc... Nous, avec notre projet de gîte, nous faisons les prolongations avant que rien ne soit joué!! On prolonge l'attente avant de jouer notre partie. En effet, après une rencontre fin avril avec une dizaine de personnes représentant les autorités de l'Eglise, de la paroisse et de la région, nous attendons que chaque partie se prononce favorablement ou non sur ce projet de gîte dans la Cure de Montpreveyres. Nous y avons évoqué d'éventuels travaux pour séparer la partie habitation de la partie accueil des pèlerins. Bâtiment historique, ce n'est pas forcément un cadeau, car beaucoup plus compliqué pour y faire des transformations.

Bâtiment historique, cela donne à cette Cure une atmosphère qui plait à tous ceux qui y viennent, qui y passent ou qui y habitent! C'est aux environs de l'an 1160 qu'on mentionne pour la première fois l'existence de ce bâtiment, un prieuré fondé par les chanoines du Grand St Bernard. A cette époque ce prieuré était un relais pour les voyageurs entre Lausanne et Berne, voire pour les pèlerins à destination de Rome qui allaient aussi s'arrêter au Grand St Bernard. En créant un gîte dans cette bâtisse c'est lui redonner sa vocation première!!! La petite église à côté fait partie des atouts et du charme de ce lieu, sans oublier d'ajouter que le chemin de St Jacques (dit "via Jacobi" en Suisse) passe entre l'église et la Cure!! Le Sentier des Huguenots, bientôt balisé en Suisse, devrait passer par le même tracé mais dans l'autre sens (fuite des Huguenots de France vers l'Allemagne). Mieux placé on ne peut pas!!!


Vue d'ensemble de l'église, de la Cure et de son magnifique tilleul

Le 1er juillet nous aurons une nouvelle rencontre, soit pour aller de l'avant, soit pour stopper la partie! Dieu étant le Maître de ce projet, Il a tous ces paramètres en mains. Nous osons croire alors que quelque chose de favorable va se passer. Les prolongations font certainement partie de ce plan divin. Dernièrement je lisais ce proverbe chinois qui nous rejoint bien:
"Ne craignez pas d'avancer lentement.
Craignez seulement de rester sur place."

05/03/2015

C'est l'hiver!

Depuis le début de cette nouvelle année, pas grand chose ne s'est passé, et pourtant... Bien quelques contacts de faits, quelques invitations à présenter le projet du gîte dans la région de la Broye: colloque des ministres, conseil paroissial, conseil de Vie Communautaire et Cultuelle... Enthousiasme en général, réticences parfois, mais jamais indifférence! C'est l'hiver, les pousses sont sous la neige, on n'y voit rien... mais ça pousse!! C'est en tous cas notre espérance, que nous vivons avec patience et confiance (comme d'hab' pourrais-je ajouter!!). En tous cas, Anne-Christine Bercher, diacre dans cette paroisse du Jorat, sa fille Alicia et moi-même sommes bien installées dans cette belle Cure de Montpreveyres.

L'accueil de pèlerins en Suisse ne générant pas un salaire, je suis partie à la recherche d'un travail rémunéré. En faisant quelques offres spontanées, j'ai eu la chance de décrocher un 50% en tant qu'auxiliaire de ménage au CMS d'Oron, dès le 1er avril. Ouf, à 58 ans on arrive encore à intéresser des employeurs!! Je me suis aussi engagée comme bénévole au Café du Marché, en face de l'Abbatiale de Payerne. C'est un lieu tout récemment ouvert pour accueillir pèlerins et touristes de passage, tout comme les habitants qui se réjouissent que ce lieu soit à nouveau vivant. (Un sympathique article a paru dans 24H: http://www.24heures.ch/vaud-regions/nord-vaudois-broye/A-Payerne-le-pasteur-passe-de-l-autel-au-bistrot/story/19500296)

Dans mon déménagement j'ai aussi retrouvé mes skis avec un grand plaisir. J'ai ainsi déjà pu faire 2 ou 3 randonnées avec les Ami-es, également retrouvés avec un immense plaisir. Cela nous permet de nous élever au-dessus de la mer de brouillard, plein soleil!

Montée à la Pointe Bellevue...

... au-dessus de la mer de brouillard.

24/12/2014

Départ de Saragosse, retour en Suisse

Le vendredi 12 décembre, pour fêter dignement la fin du Cycle A, nous avons fait la fête! Et quelle fête!! Organisée pour la première fois dans la cave aux immenses voûtes, encore pleine des tonneaux (vides!) des moines, c'est un lieu magnifique, voire magique pour s'y réunir, mais pas forcément très pratique pour un pareil événement. Mais rien ne fait peur aux g.o. du CN (gentilles organisatrices du Chemin Neuf) car, comme me le disait l'une d'entre elles, Marie-Laure, "on a l'habitude des fêtes, pas de quoi stresser". Faire la fête, cela fait d'ailleurs partie des Constitutions de la communauté du Chemin Neuf! Là on concrétise parfaitement le dicton "l'union fait la force". En quelques heures la préparation de la salle comme du buffet (pour 160 personnes) s'est faite dans la bonne humeur. La cuisine était une vraie fourmilière; il ne fallait pas se tromper entre les plats salés et les sucrés! Sans oublier les animations aussi diverses que drôles: défilé de mode en descendant les escaliers, orchestre des enfants, chansons, danses à se trémousser, etc... La seule consigne: pas de paroles pour que tout le monde puisse participer car les traducteurs voulaient aussi profiter de la fête!






















En une heure, tout était rangé! C'est pendant ce temps-là que j'ai fait mes au revoir, ou plutôt mes adieux, car nous partions à 3 le lendemain à 4h du matin. Je suis arrivée à Lausanne le samedi 18h. Et alors??

Après le plaisir de revoir la famille, le dimanche soir, j'ai emménagé à... la Cure de Montpreveyres, à 14 km de Lausanne! En effet, je crois que c'est là où ce projet de gîte pour les pèlerins doit avoir lieu. C'est en tous cas un endroit idéalement placé au niveau du chemin de Compostelle, car les possibilités de se loger dans cette région du Jorat sont maigres. De plus, le chemin passe exactement entre la cure et la petite église. Anne-Christine Bercher, diacre de l'Eglise protestante vaudoise (EERV) est nommée dans cette paroisse du Jorat. Son projet de faire de l'accueil dans une cure a rencontré mon projet d'accueillir des pèlerins, c'est ainsi maintenant ensemble que nous nous mettons en route pour essayer de concrétiser nos idées et nos envies. Mais, pour le moment, rien n'est encore officiel, car nous avons plusieurs "barrages" à passer avant de pouvoir l'annoncer tous azimuts. C'est pourquoi une certaine discrétion reste encore actuelle. Mais c'est bien en accord avec les autorités de l'EERV que j'habite dans cette belle cure, beau cadeau de Noël, et en collaboration avec eux que nous avançons pas à pas pour construire le projet. Le "roman-fleuve" n'en est pas encore à son dernier chapitre!


La Cure de Montpreveyres








28/11/2014

Notre quotidien à la Cartuja

Déjà plus de deux mois que je suis ici à Saragosse, donc plus que deux semaines et des poussières avant de rentrer en Suisse. Déjà... plus que... toujours ce temps qui file à toute allure! D'autant plus que le temps passé ici fut riche, pardon: est riche, puisque nous n'avons pas fini de recevoir des enseignements riches pour l'esprit, et de vivre une vie fraternelle tout autant riche pour le coeur.

Nous venons de vivre une semaine particulière puisque nous avons fait une retraite selon les Exercices de St Ignace. Donc une semaine de silence entre nous, mais avec chaque jour deux enseignements, quatre temps de prière, un accompagnement, sans oublier les offices quotidiens. Donc une semaine également bien remplie, qui nous permet d'aller en profondeur dans notre relation à Dieu.

La basilique de St Ignace de Loyola....

...puis en bonus une escapade à l'Atlantique!




























A environ 150 personnes, dont une centaine d'adultes, sur un territoire assez restreint, un des moyens de bien vivre la vie fraternelle est le temps de réconciliation proposé chaque semaine lors de la messe du mardi. Ce temps de réconciliation fut proposé une fois aussi avec les enfants, en famille. On a vu des visages qui ne sont pas forcément les mêmes après: un sourire lumineux en éclaire certains !

Un autre moyen de bien vivre la vie fraternelle ce sont nos cellules de "fraternité" composées de 10 adultes. Chaque semaine nous dînons deux fois ensemble et avons une soirée de partage sur une question qui nous est proposée. Chacun est libre de s'exprimer ou non, bien sûr. Ainsi, dans des groupes plus petits, le partage peut se faire plus en profondeur.


Repas en fraternité

Malgré le manque de "serviteurs", chacun-e se donne à fond et dans la bonne humeur (en tous cas de ce que je peux voir!). C'est la première fois que la Cartuja est si pleine, sacré défi relevé avec brio. On a même eu des frites pour 150 !

Le samedi des personnes des environs viennent régulièrement visiter l'église car elle a des peintures du célèbre peintre Goya. Ce dernier avait un cousin chartreux, ce qui lui a valu la commande de fresques sur les murs de cette église; c'était au début de sa carrière, en 1774. Depuis que la communauté du Chemin Neuf a ouvert les portes de la chartreuse, le public afflue!

L'intérieur de l'église

La Visitation


Côté météo, après quelques jours de « bon » froid, la température s’est radoucie. Agréable pour nous, moins pour les paysans qui voient leurs champs verdir trop tôt ! Mais au réfectoire et à l'église on voit surgir de temps à autre bonnets et gants, il y fait plus froid que dehors!!

Il a commencé à faire froid!
J'ai eu la chance de pouvoir faire quelques belles sorties les week-end. Beaux paysages très divers à découvrir et apprécier!

Alquezar...

... et ses peintures rupestres

                  



























Trop mignons! 
Des jumeaux dansent des castagnettes lors de la fête du Pilar, principale fête de Saragosse.

10/10/2014

La Cartuja AULA DEI

La Cartuja Aula Dei, en espagnol, signifie: la Chartreuse Maison de Dieu. Voilà 3 ans que la communauté du Chemin Neuf a reçu ce bâtiment, à environ 10km de Saragosse en Espagne, et en a fait un de ses lieux principaux de formation. C'est là que j'ai donc atterri il y a 3 semaines pour participer au Cycle A, formation biblique et de vie communautaire.

















Le troisième jour nous avons eu la chance d’avoir le Père Macario, moine qui a habité ici et a vécu la passation de ce bâtiment à la communauté du Chemin Neuf. C’était très intéressant d’entendre l’histoire de ce monastère et quelques détails de la manière dont les moines y ont vécu. Par ex, une des spécificités des chartreux est de se lever à minuit pour prier à l’église pendant 3 heures. Or l’hiver, dans ces murs sans chauffage (depuis la cté en a installé quelques-uns) les moines étaient gelés, alors en sortant de l’église ils courraient dans les couloirs - interminables!- pour se réchauffer, avant de se remettre au lit ! Il nous racontait ça avec les yeux pétillants de joie, disant que ce temps de prière pendant la nuit est un temps privilégié que les moines aiment beaucoup !! 


 
Lorsque ce bâtiment a été donné, le prieur de la chartreuse a écrit au responsable de la cté CN souhaitant que, dans ces murs, plein de belles choses se passent encore, « … grâce aussi au parfum de la prière des chartreux qui continuera à flotter dans ses murs ». Je crois en effet qu’il reste encore quelque chose d’imprégné dans ces lieux, invisible mais qui transmet une âme et un esprit de communion et de paix.

La bibliothèque sur deux étages, où nous avons les temps d'enseignements

Car communion nous la vivons très concrètement. Nous sommes 63 adultes à suivre la formation, 32 autres au service de nous tous, et 57 enfants de quelques mois à 15 ans, donc un total de 152, quelle équipe! 21 nationalités sont représentées, avec 10 langues différentes! Les cours sont en français, et la traduction en anglais et en italien regroupent tous ceux qui ne comprennent pas le français. Sacrée organisation! Les enfants vont à l’école dans les villages avoisinants, et le gouvernement espagnol offre même la cantine de midi à ceux qui sont obligés d’aller dans des villages plus lointains car il n’y avait pas assez de place pour chacun.



Le premier soir réunit enfants...

...et adultes. Le Cycle A, c'est parti!




























Pour nous adultes, nous avons un programme bien rempli entre les heures d’offices (laudes et vêpres), de prière personnelle, communautaire ou guidée sur un texte biblique, la messe, les enseignements, et bien sûr les temps de travail au service de la maison pour que tout se passe bien : ménage, cuisine, jardin, réparations ou amélioration des cellules (quelques-unes sont encore à refaire, et une cellule peut accueillir une famille… avec 4, 5 ou 6 enfants !).

La compote de poires se prépare!



Pour nos temps d’enseignements, nous avons la chance d’avoir plusieurs intervenant-es, tous aussi passionnés les un-es que les autres par leur sujet... donc passionnants! Quelques titres de chapitres: la Genèse, l'Exode, l'oecuménisme, la vie dans l'Esprit Saint, histoire de l'Eglise, l'évangile de Marc, etc etc....


Le week-end commence le samedi après-midi jusqu’au dimanche soir 21h où les complies nous rassemblent tous pour commencer une nouvelle semaine. C’est l’occasion de visiter Saragosse et sa région. Saragosse se trouve dans une vaste pleine, plutôt aride, mais les contreforts des Pyrénées sont à environ 60km. Ainsi ce dernier dimanche j’ai pu – enfin !- faire une balade dans les « montagnes » en faisant 450m de dénivelé ! Quel plaisir ! 

Le barrage de Vidello

et ses falaises avoisinantes


20/09/2014

Rebondissements

Avant de partir pour Saragosse (j'y arriverai ce soir à 20h30), juste quelques mots pour faire suite à ma dernière rubrique. Si le suspense continue car des autorisations doivent encore être obtenues, la situation s'ouvre... enfin! Avec Anne-Christine, la personne avec qui je collabore maintenant, nous construisons ce projet de manière concrète. Par mail nous allons continuer de communiquer. Je préfère encore garder la discrétion sur le lieu, puisque nous attendons que les autorités concernées se prononcent de manière définitive. Par rebondissements, les choses se mettent en place petit à petit!!

Encore un dernier regard sur mes souvenirs de montagne avant d'atterrir dans la plaine de Saragosse. A bientôt depuis là-bas...









07/09/2014

Suspense....

Le soir de mon Appel, j'avais demandé à Dieu de ne pas être seule pour ce projet d'ouvrir un gîte sur le chemin de Compostelle. J'avais fait des démarches dans ce sens, mais qui n'ont pas abouti. Or, depuis trois semaines, j'ai enfin trouvé la personne avec qui construire ce projet. Voilà déjà au moins une réponse de concrète! De plus, dans tous ces rebondissements que j'évoquais dans ma précédente rubrique de ce blog, les choses ont l'air de se mettre gentiment en place. Il reste encore un rendez-vous important dans ces prochains jours qui, s'il est positif, devrait nous permettre d'aller enfin de l'avant et de manière officielle. Toutefois le suspense reste, bien suspendu à la décision qui nous sera donnée lors de cet entretien. Suspense, suspense... j'espère pouvoir bientôt donner de bonnes nouvelles!!

 Quoiqu'il en soit la décision de faire le Cycle A à Saragosse demeure. Je crois d'ailleurs que cela fait partie de ce cheminement vers l'accomplissement de ce projet. Je quitterai donc Bethanien ce mercredi 10 septembre. Aujourd'hui, dernier jour de congé et ensolleillé, j'ai alors profité de refaire une balade que je trouve magnifique, en-dessus du col du Glaubenberg. Les bruyères sont en fleurs, et les myrtillés prennent leur couleur rouge vif. Un endroit très paisible, propice à la contemplation!!

la pointe du Fürstein


le Seeli